diapo calvi et ile rousse diapo calvi et ile rousse diapo calvi et ile rousse diapo calvi et ile rousse diapo calvi et ile rousse diapo calvi et ile rousse
  • Visite et découverte de la Balagne

publié le 5 janvier 2017

  •  
  • <<
  •  

Calvi à travers l'histoire

citadelle_100_omt_calvi.jpg

D’où vient le nom de Calvi ?

 

Plusieurs thèses existent : faut il retenir “Calvo” du latin chauve, ou bien “Sinus Casalvi” voulant dire baie ou peut-être encore la racine “Cal” de l’indo-européen, ou peut-être ce nom de “Cales” déjà connu comme celui d’une ville de Campanie, province romaine. Les traces d’occupation romaine en Balagne nous permettent de vous présenter cette thèse chère au regretté Chanoine Alberti qui l’évoquera dans son ouvrage : “Olmia et ses martyrs”. C’est le manuscrit du Vatican appelé Codex 69-33 qui nous offre la possibilité d’en savoir plus sur les probables origines du mot Calvi. Ce texte latin daté du XIIème siècle est probablement réécrit d’après un texte antérieur (à cette époque la citadelle n’existait pas). Ce texte fait référence à “Locus Calvi” : un locus est une cité qui garde ses institutions coutumières. Le locatif latin Calui de Cales a peut-être donné le terme Calvi d’aujourd’hui.

 

 

Un peu d'histoire...

 

Une escale Romaine...

Les nombreux vestiges néolithiques identifiés dans la micro-région de Calvi attestent la présence de l’homme depuis plus de 2000 ans. Après leurs expéditions successives en Corse, entre 259 et 111 avant notre ère, les Romains s’établissent durablement et y développent l’Agriculture. Les grecs sont quant à eux à l’origine de la plantation de milliers d’oliviers et de la fabrication de l’huile sur toute la micro-région qui par la suite empruntera le nom de Balagne qui signifie oliveraie en grec.

 

500 ans sous l’influence de Gênes...

Dans la seconde moitié du Vème siècle, les invasions barbares détruisent Calvi qui n’était encore qu’un village ramassé sous son rocher. La cité se redresse sous l’administration Pisane. Au XIIIème siècle, les seigneurs de la Cirnaca se disputent la ville et son promontoire. Giudice di Cirnaca y assiège Giovanninello seigneur du Nebbio, qui se réfugie sur le rocher là où seront érigées les premières fortifications de la haute-ville. Sièges et tueries se succédent de 1245 à 1272. Les calvais excédés, demandent en 1278 protection à Gênes qui commence à édifier la citadelle. Lors de l’expédition d’Alphonse V d’Aragon, Calvi après une longue résistance, est conquise en 1420. Mais l’année suivante, apprenant l’échec de l’Aragon devant Bonifacio, les habitants de Calvi se révoltent et massacrent la garnison espagnole. Pietro Baglioni qui prit la tête du soulèvement gagne à cette occasion le surnom de « libertà ». Calvi reste toujours fidèle à Gênes. En 1453, l’Office ou l’administration de Saint-Georges prend la direction de la ville et du reste de la Corse. C’est à cette époque que fut construite la tour du sel (servant d’entrepôt) où l’on prélevait la gabelle.

 

Peste noire sièges et razzias...

La peste frappe Calvi de 1527 à 1529 qui perd « 2000 âmes ». En 1547 une seconde épidémie ravage la ville tandis que les barbaresques se font chaque année plus présents.

 

Le siège franco-turc...

En 1553, les français, en collaboration avec les turcs et les troupes de Sampiero Corso, assiègent Calvi. En 1555 a lieu un nouvel assaut de l’alliance franco-turque. 11.000 boulets sont tirés et les calvais n’attendent plus de secours que de Dieu. A quelques heures de l’assaut final, ils promènent en procession le Christ Noir de San Giovanni Battista. Les français se replient et le 15 août tout est dit : le christ noir devient le christ des miracles. Gênes fait apposer une plaque toujours visible à l’entrée de la citadelle sur laquelle on peut lire : « Civitas Calvi semper fidelis » (Calvi toujours fidèle).

 

Calvi capitale éphémère de la Corse...

Calvi s’agrandit et devient même pour un temps la capitale de la Corse. La papauté reprend en main le Clergé corse. L’évêque de Sagone installe un vicaire général à Calvi. II y viendra lui-même en 1625. Au début du XVIIIème, Niolo et Balagne se font la guerre. La révolte éclate en 1729. Calvi méfiante envers les villageois « paesani » sert de base aux troupes françaises de Maillebois venues en 1739 pour soutenir Gênes contre les insurgés de Giacinto Paoli et Théodore de Neuhoff. Lorsqu’en 1755 Pascal Paoli prend la tête de l’ultime insurrection, Calvi n’adhère pas à ce nouveau pouvoir. En 1768, elle reçoit à nouveau les troupes françaises de Marboeuf.

 

Le siège des anglais de 1794...

Pendant la révolution de 1789, les français enfermés à Calvi résistent aux anglais, alliés de Paoli. En 1794, ces derniers assiègent Calvi sous le commandement du général Stuart, qui compte parmi ses officiers, Horatio Nelson, futur vainqueur d’Aboukir et de Trafalgar. Si les bombardements sont intenses, la riposte ne l’est pas moins. Le 12 juillet Nelson perd son œil lors d’un assaut. Mais les batteries sont conquises l’une après l’autre. Les calvais résistent tout de même 40 jours. Le 10 août 1794, la garnison française se retire avec les honneurs. De la ville accablée sous 24.000 boulets, il ne reste plus grand chose. La ville mettra plus d’un siècle avant de retrouver la prospérité. Ce siège marque la fin de l’influence génoise. Calvi deviendra anglaise pendant deux ans avant de devenir française.

 

Tourisme et plaisance...

A la fin du XIXème siècle, les marais sont asséchés et l’eau courante est installée. Le port est agrandi en s’ouvrant aux bateaux de plaisance et aux paquebots. Puis le train désenclave la Balagne. L’activité viticole est encouragée par le développement du tourisme. Calvi a su ainsi préserver le charme de son passé tout en devenant une cité balnéaire ouverte au tourisme. Les premières infrastructures d’accueil y fleurissent à partir des années 20 et, au fur et à mesure, les moyens d’accès et de communication se multiplient. Le port de commerce existe depuis le début du siècle, le port de plaisance depuis 1970, l’aéroport depuis 1951.

 

Vous pouvez également vous procurer un Guide Patrimoine en vente à l’Office de Tourisme de Calvi au tarif de 2 €


Tous les articles

maison_colomb_calvi_omt6.jpg

Visite de la citadelle avec Christophe Colomb... (publié le 5/7/2017)

Un peu d'histoire...   Comme beaucoup l’ignorent, le grand Amiral de la flotte océane était présenté jusqu’en 1875, comme un navigateur génois né en 1436 à Calvi dans l’Ile de Corse. Un décret du Président Grévy l'atteste même en 1892. Bien que les livres d’histoire contemporains attribuent le lieu de naissance de Christophe Colomb à Gênes, Calvi, forte...
cathedrale_citadelle_calvi_omt1.jpg

Cathédrale Saint Jean-Baptiste de Calvi (publié le 6/7/2017)

Un peu d'histoire...   Fondée à la fin du XIIIème, elle fut détruite et agrandie à plusieurs reprises jusqu’au XVIIIème, d’où son plan centré en croix grecque couvert par une coupole octogonale. ...
collegiale_corbara.jpg

Les Trésors de Corbara (publié le 19/2/2017)

S'il existe un village en Balagne où la culture et le patrimoine sont prédominants, ne cherchez pas il s'agit de Corbara. Fier de son patrimoine et de son histoire, ce village...
fiche_3_art_baroque.jpg

Art religieux en Corse (publié le 4/1/2017)

La magie des lieux spirituels...   L’art roman en Corse : L’art roman en Corse atteint son apogée au XIIème siècle. Le plus souvent dédiées à un Saint protecteur des populations, les chapelles romanes étaient construites comme des remparts aux invasions et aux épidémies, rarement au cœur des villages, mais à la croisée des chemins muletiers. Ces chefs-d'œuvre populaires sont souvent bien cachés dans le maquis.   L’art baroque en Corse : C'est à la fin du XVIe siècle qu'est apparue, en Corse, l’architecture baroque qui va régner plus de trois siècles sur l'art insulaire. Il s’exprime dans la peinture, la sculpture et l'architecture ; il veut émouvoir, toucher les sens, et pour cela il est l'art de la mise en scène. C'est par l'église, son campanile ou sa façade, imposante et majestueuse, que le regard est immédiatement attiré.
patrimoine_calvi_justine.jpg

A voir notamment en Balagne... (publié le 1/1/2017)

Le patrimoine de Balagne...en bref   Algajola : le château fort Aregno : église de la Trinité San Giovanni, chapelle San Quilicu Avapessa : église Santa Maria Belgodere : église...
u_spaziu_expo.jpg

U Spaziu Pasquale Paoli (publié le 19/10/2016)

Au coeur de la ville de L'Ile-Rousse, U Spaziu Pasquale Paoli est un lieu public dédié à la culture et d'accès gratuit où s'enchaînent en rythme des saisons, expositions, formations, conférences, animations... Expositions :...
calvi_nd_serra_calvi_3_stecoli_pierre.jpg

Notre Dame de la Serra... le plus beau panorama de Calvi (publié le 6/10/2015)

Un peu d’histoire… Parmi les joyaux du patrimoine culturel, nous pouvons apercevoir sur la colline une chapelle et une sculpture arrimée sur le rocher. Il s’agit de la chapelle...
visite_guidee_ir.jpg

Visite guidée et dégustation (publié le 22/4/2015)

 Partez à la découverte de L'Ile-Rousse et remontez le temps aux côtés d'une guide conférencière. Elle vous contera l'histoire de la cité paoline avec les grandes familles de la ville...
orgue_speloncato_2.jpg

La Montagne des Orgues (publié le 7/8/2014)

Balade musicale avec Elisabeth et ses orgues...   Plusieurs parcours initiatiques et musicaux pour découvrir le patrimoine ancien de la Balagne : Ghjunsani, haute Balagne... mais également de Castagniccia, Vallée de l'Asco et Ghjuvellina. Nous vous ouvrirons les portes de la tradition rurale, vous comprendrez les messages des petites églises baroques et leurs orgues historiques sonneront pour vous en ces lieux festifs et privilégiés de la dévotion populaire.     Les parcours...     HAUTE BALAGNE Ouverte sur la mer, la riche Balagne...
ile_rousse_2.jpg

L'Ile-Rousse à travers l'histoire... (publié le 6/8/2014)

Peuplée depuis la plus haute antiquité (3 à 5 millénaires avant J.C), l’Ile-Rousse fut durant un millier d’années avant notre ère une petite ville prospère et dépendante de la ville de Tyr en Phénicie ...
eglise_san_tumasgiu_2.jpg

Eglise San Tumasgiu de Belgodère (publié le 26/3/2012)

Erigé en 1560, cet édifice baroque comporte une nef centrale de 20 mètres de long ainsi que deux nefs latérales surmontées chacune de deux coupoles. Cette église paroissiale dédiée à Saint Thomas et...
st_francois_chapelle.jpg

Chapelle Saint-François de Monticello (publié le 26/3/2012)

De style baroque, elle date de la deuxième moitié du 17è siècle. Sa coupole date, elle, du 18è siècle. Sa construction est due à une initiative du père jésuite souhaitant protéger la population...
notredame_lazio.jpg

Chapelle Notre-Dame de Lazio de Corbara (publié le 26/3/2012)

Notre-Dame de Lazio fut édifiée en 1765 en remplacement d’une chapelle médiévale détruite en 1758 car jugée trop petite pour y accueillir tous les fidèles. Le nom de Lazio provient vraisemblablement d’une déformation du mot...
eglise_immaculee_conception.jpg

L'Eglise de l'Immaculée Conception (publié le 26/3/2012)

Elevée en 1887 en remplacement de l'ancienne paroisse du Scalu, puis de Notre-Dame la miséricorde jugée alors trop petite. Elle fut conçu plus grande et plus centrale vis-à-vis de l'agrandissement de la ville. C'est l'architecte...
fiche_3_art_baroque.jpg

Eglise Sainte Marie Majeure de Calvi (publié le 6/3/2012)

Un peu d'histoire... Construite à partir de 1774, elle présente un plan centré agrémenté d’un clocher néo-gothique au cours du XIXème. Le décor intérieur néo-classique lui a valu son classement en 1988. Quatre chapelles...
occi_eloise_1_bis.jpg

Ecoutez les pierres vous parler... (publié le 25/11/2011)

Vous avez rendez-vous au coeur du patrimoine et de l'histoire ... dans l'une des chapelles de Balagne, sur l'un des bastions de la citadelle de Calvi... ou sur...

BALAGNE EN FETE

  • AGENDA
> voir tout l'agenda